Wreckless Eric, Billy Childish et le chauffeur fou

Là fois où l’on est parti voir Eric avec Antonia  (toujours Wereclless Eric, pas encore Eric Goulden) quelque part dans le Limbourg flamand. Concert dans un centre culturel tout neuf. Retrouvailles. Après le check sound, l’organisateur  propose de nous conduire à quelques kilomètres de là, histoire de manger avant le concert. Je laisse la 405 à l’entrée du patelin (village? bled? bourg? mini-ville?).

On se retrouve dans un mini-bus beige made in pays de l’Est, banquette conducteur 3 places en porte à faux sur le train avant, moteur 2 temps, bruit de mobylette. Au volant, un rouquin à cheveux longs très très très jeune qui se prend pour Ayrton Senna (on est entre 1992 et 1995). Repas cool dans un resto-cantine tout neuf au look de salle de fêtes.
Le rouquin tout en jean vient nous reprendre, encore plus fou, au volant de son minibus à bruit de mobylette. On se regarde tous les trois, sourires crispés. Le jeune mec et quelques mots en français: « Pas peur, pas problème ».

On arrive à l’entrée du patelin à fond la caisse dans la rue principale où est parquée, sur la droite, à une centaine de mètres, une Peugeot 405 break gris métallisé. En face, devant nous, à l’autre bout de la rue, une Audi. On se regarde tous les 3 pétrifiés. Le rouquin speed: « Pas problème, pas peur ». L’Audi est là, juste en face. Le rouquin chevelu sert sur la droite, l’Audi passe, bruit de frottement métallique sur la droite du minibus. Le rouquin fou me regarde, triomphant: « Pas problème ». Moi, furax: « Connard, that’s my car! ».
On stoppe, on sort, on apprécie les dégâts sur le coté gauche de la 405 avec un rétro qui pendouille. Eric engueule le mec avec des mots en anglais qui clachent, crachent.
Le rouquin a les joues de la même couleur blanc-cassé que son minibus-mobylette. Eric vient me trouver: « Michel, il faut que tu m’excuses pour ce qui va suivre ». Il s’écroule de rire. Fou rire 1.

Coup de fil à mon assureur, à propos du constat.
-Michel, tu dois cocher la bonne case. Ou tu es propriétaire de la voiture accidentée, ou tu étais dans la voiture qui a provoqué l’accident. C’est pas compliqué!
-Marc, écoute… c’est pas si simple.
Je lui explique.
Fou rire 2. Avec l’organisateur et le rouquin blême qui se ramènent pas vraiment hilares. Problème! Le rouquin n’a pas 18 ans, pas de permis.
Fou rire 3. Va vraiment falloir trafiquer le constat!

Après, les Headcoatees, puis les Thee Headcoats (avec Billy Childish), puis Wreckless Eric. Devant, il y a un ado blond qui danse très psyché, avec les bras qui ondoient horizontalement, la nuque qui se balance lentement de droite à gauche. Eric stoppe son set (il est accompagné par des membres des deux groupes précédents), engueule le mec blond avec la tête et les bras qui bougent tous seuls  « parce qu’on ne danse pas comme ça sur mes chansons ».

En 2005, lors de son second concert à La Zone, il y a un mec, au premier rang, qui n’arrêtait pas de parler à sa copine. Eric coincera le dessus du manche de sa guitare tout contre la glotte du mec, tout en continuant de jouer. Le mec s’est cassé.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s