AKDT Libramont/ du 12 au 18 juillet / atelier d’écriture

Moi je

Atelier d’écriture autour de l’autofiction et de l’autobiographie

  VANDAM Michel                   


Description

On partira du postulat suivant : tout récit est autobiographique (du moins partiellement, à des degrés divers). Ainsi pourrait-on même affirmer que la Fiction, c’est de l’Autobiographie avec des trous de mémoire. Dans cet atelier d’écriture, on s’évertuera à devenir le metteur en scène de ses propres histoires.
Au tout début de l’atelier, on mélangera ses mots et ses bouts de phrases à ceux des autres, histoire de se ménager, de se cacher, de se protéger dans un anonymat collectif. Au tout début, il s’agira donc de s’affranchir du poids des mots afin de dédramatiser leur portée. On expérimentera des techniques basées sur la redécouverte du mot (son/sens), sur les jeux de mots. Ensuite il s’agira de zoomer autour de soi afin de rendre compte de son propre univers. Ensuite, on étoffera son imaginaire en solo en regardant autour de soi, en soi, en se servant des 5 sens afin de construire sa propre grammaire, son écriture personnelle. Ecrire, c’est écouter dedans et regarder dehors.

Cet atelier d’écriture propose aux écrivants de mettre des mots sur leurs faits divers (dans le sens littéral) grâce à une dizaine d’exercices/expérimentations qui mèneront à autant de textes. Exercices/expérimentations qui permettront également de ne pas pas assommer le lecteur à coups d’émotions, de les mettre à distance afin de construire des récits dans lesquels d’autres pourront se retrouver. Ce travail sur le zoom s’appuie sur une technique, la liste de course (d’après Georges Perec), qui permet de ne pas s’enfermer, dès le départ, dans un texte à enjeu(x). On parlera aussi du point de vue, de l’endroit où l’on pose sa caméra afin d’y déposer ses mots en toute quiétude. Après une dizaine d’exercices/expérimentations, de bouts de textes divers, l’écrivant disposera d’un vaste puzzle constitué de morceaux de lui qu’il pourra assembler pour former un récit autobiographique/auto-fictif. Une nouvelle ? Ce travail d’assemblage est à mettre en parallèle avec le travail de montage d’un réalisateur. Etre le metteur en scène de ses histoires/faits divers et les intégrer dans le monde du dehors. D’où l’importance du copier/coller et du traitement de texte dans ce travail de montage et d’intégration.

Niveau
Minimum 18 ans / maîtrise d’un traitement de texte basique type « Open Office »

Matériel
Bic, ordinateur portable, clef usb (il n’y aura qu’un ordi portable à disposition de tous), dictionnaires (noms propres, noms communs, synonymes)


Prix du stage : 235.00 €
Prix de l’hébergement : 205,00 €

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s