Ce soir-là, les girls ont décidé que ce serait dehors

sa voix à elle comme un écho rieur / dehors, un bédouin sous la drache / hier soir,  elle lui a dit : c’est fragile, la peau d’une femme / deux femmes assises à sa gauche qui parlent de la pluie : le feu, on peut encore l’arrêter mais, la pluie… / il pleut : la grosse fille au rire crispant quitte la terrasse pour le bistrot / pas de chance ! / hier soir, ils ont parlé du bouquin de Kureishi qu’il vient de terminer / c’est beau, un poignet, une cheville / il se souvient d’un docu sur Arte où l’écrivain parlait de ses douleurs dorsales / comme une promesse de douleur éternelle / et les potes de la grosse fille se lancent dans une surenchère de rires gras / Espagne – Tchéquie : c’est toujours 0 – 0 / juste à sa droite, trois femmes parlent de leurs enfants sans père / retarder la prise de Tramadol / la grosse fille veut se marier avec un black tout noir et tout mince / l’écrivain avait envisagé le suicide / pas besoin d’être une princesse Carapils pour aimer le rose / un des potes de la grosse fille au rire crispant : tu crois qu’il t’aime ? / c’est beau, un cul / ils s’aiment bien, lui et le bédouin / l’écrivain, il vit toujours / dehors, il y a du soleil et du vent dans les arbres / comme une promesse de douceur éternelle / c’est beau, une clavicule / une des trois femmes se demande : Pourquoi-Pourquoi, elle ? / toujours 0 – 0 / les girls ont décidé : ce sera atelier d’écriture dehors

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s