Chiavari, bout d’été en Ligurie

Il descend du quatrième. Elle l’attend à une terrasse, via Giuseppe Bonta. Expresso pour elle, cappuccino pour lui. Un jeune mec vient les servir. Elle dit à celui qui a descendu les quatre volées d’escaliers que, le soir, quand il prépare des cocktails, le jeune mec rayonne. Elle dit qu’on voit qu’il aime ça, préparer des cocktails. Là, à une vingtaine de mètres, via Vittorio Veneto, gyrophare et sirène. Une ambulance se perd. Ils se marrent. L’ambulance passe et repasse. Marche avant, marche arrière. Ils rient.
Ils se lèvent et se dirigent vers le marché en zigzaguant. Elle lui dit : Viens, on prend par là. Il ne comprend pas tout de suite. Elle ajoute : Il y a moins de soleil si on prend par là… No ? Lui, il vient du pays gris où l’on n’imagine mal faire un détour parce que, par là, il y aurait moins de pluie mais que ça prendrait plus de temps mais qu’on serait quand même mouillé à l’arrivée. La pluie, c’est de la pluie… No ? On va d’un point A à un point B en ligne droite, directement, sans stratégie, le plus vite possible… No ? Elle, elle traverse à nouveau la rue, entreprend un nouveau détour. Par là, il y a plus d’ombre… No ? Pour lui, marcher, c’est prendre des raccourcis pour arriver mouillé le plus rapidement possible. Elle, elle cherche les chemins de traverse qui épargne les aisselles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s