Champ, contre-champ

Il lui dit :
– Tu sais, je crois que…
Derrière le couple, se faufilant entre trois points de suspension, l’adolescent masqué se glissait sur le trottoir comme un surfeur bitumé convaincu que vivre au ralenti était la moins pire des solutions. Contrairement à ce que les autres pensaient, il ne s’agissait pas de la théorie puérile d’un gosse qui se la jouait futur maître du monde. Juste la posture d’un ado qui avait appris à ne pas désespérer en vain.
Elle, en avant-plan, elle n’osait pas interrompre le flot de mots hésitants de l’amoureux.
L’adolescent masqué, à l’arrière plan du couple, hésitait. Essayait de se persuader qu’il avait encore au moins une journée devant lui. Ça, les docteurs lui avaient certifié. « Tu peux faire tout ce qui te passera dans la tête pendant les prochaines 24 heures »
Il lui dit :
– Tu sais, je crois vraiment que…
Elle, elle était touchée par les efforts surhumains de l’autre, son désir d’elle pour les 100 prochaines années.
L’adolescent masqué s’était arrêté, à l’arrière-plan, à 5 ou 6 mètres d’eux. Il se fichait pas mal du couple attablé à la terrasse du bistrot près du fleuve. Pour ce qui était des histoires de grands, il avait déjà donné. Les docteurs lui avaient expliqué que l’immortalité, ce n’était que le concept de ceux qui n’ont pas appris le subjonctif plus-que-parfait. Il hésitait, tenta de se mettre sur la pointe des pieds. Simple exercice d’équilibre. Savoir s’il lui était encore possible de grandir quand demain n’est jamais qu’une vue de l’esprit. Il n’avait jamais traversé le pont. Les docteurs n’y verraient aucune objection.
Il lui dit :
– Tu sais, …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s