Dehors, la femme rose et le rocker. Dedans, de la daube.

Hier, peu avant dix heures, j’ai croisé la petite femme rose en jupe, courant/tirant son caddie.

La petite femme aux cheveux châtains et à la barbe grise, je la croise souvent du côté de Saint-Laurent quand je grimpe à Montegnée (mon boulot dans la vraie vie.) La petite femme à la barbe grise de trois jours, je l’ai déjà vue faisant la file devant une porte, style abri de nuit catho (y avait une statue de la Vierge grandeur nature), à Saint-Léonard, en face du cpcr.

La semaine dernière, j’ai croisé le rocker au perfecto et à la cigarette roulée, et au t-shirt noir plein de flammes, au-dessus de l’escalator du Delhaize. Me suis dit qu’il était temps qu’on cause tous les deux. Il m’a taxé de 50 cents.

Paraît que « la petite femme rose à la barbe grise » a pété une case quand son épouse est morte, qu’il a hérité de ses fringues. Je ne l’ai jamais vu marcher, il court, style marathonien de la marche à pied.

Hier, entre 10h et 17h à Montegnée, derrière ma vitre pas tout à fait blindée, j’ai assisté à un défilé de gadots + quelques paires de béquilles. Hier, à Montegnée (mon autre vraie vie), j’avais le choix entre Selah Sue (Pure fm) et Beverley J. Scott (Classic 21).

BEURK! BEURK! BEURK!

Hier soir, au pieu, j’ai voulu commencer « L’heure du loup » de Rachel Deville. Trop lourd pour le poignet et la nuque. Moi et l’oreiller, on n’a pas trouvé la bonne position. Alors j’ai repris le bouquin de nouvelles que Paulo m’a filé. Plus souple, plus léger.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s