Lundi 25/02/2013 22h58


Dehors, dedans: on a marché sur la lune  (falaise de Bandiagara 3/3)

Mardi 23 novembre 2010. Là-haut, 250 mètres au-dessus de la piste sablonneuse de ce matin, plateau lunaire, roche noire comme du goudron. Il est temps de redescendre par l’autre versant, le soleil qui va pas tarder à se casser. Lors de la grimpette, on a croisé un mec avec un casier de bière sur l’épaule, et une gamine qui allait chercher de l’eau avec une bassine là-bas tout en bas. Huit kilomètres aller et retour pour ramener une bière et de quoi se doucher.
On redescend, on longe les villages troglodytes abandonnés des télems, on atterrit dans un village dogon, on s’installe dans le campement. Une bière, deux bières, trois bières (juste avant l’ivresse, une petite pensée pour le mec remontant le casier de bière). On cause sous la pleine lune, dans un campement sans eau et sans électricité.
La lune, comme bougie.
On parle d’elle, elle éclaire tout.


Joseph : Michel, les américains, ils ont dit qu’ils iraient un jour sur la lune. Tsss… n’importe quoi !
Moi : Joseph, c’est fait !
Petit silence. Je regarde à nouveau les trous de gruyère dans la falaise verticale, cent mètres au-dessus de nos têtes.
Moi : Joseph, les télems, comment parvenaient-ils à regagner leur maison tout là-haut ?
Joseph : Facile ! Le télem, il lui suffisait de s’assoir sur une pierre et de dire: « Je veux renter chez moi »
Moi : Et alors… ?
Joseph : Ben, il se retrouvait chez lui, tout là-haut.
Moi: Comme ça ?
Joseph : Comme ça.

Occident versus Afrique : un set partout.

Après, drôle de nuit inconfortable dans une pièce minuscule (Joseph dort sur le toit, même pas peur des moustiques !), sac de couchage à même le sol, cailloux me rentrant dans le dos.
Au lever du jour, me lève et bouge mon sac de couchage pour engueuler les cailloux.
Pas de cailloux, juste quelques ossements (de poulet ?). Un peu plus loin, dehors (bien que la différence entre dehors et dedans ne soit pas vraiment perceptible), un seau d’eau pour faire ma toilette. J’hésite. Je repense à la gamine d’hier qui a grimpé 4 ou 5 kms avec une bassine d’eau sur la tête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s