Lundi 21 octobre, à quelques dizaines de mètres du fleuve

Journée d’été indien dans la cité, avec plein d’indiennes qui ont le cul qui sautillent sous la brise venue du fleuve. Les mecs, eux, ont fait leur deuil de la torpeur de l’été et des images moites. Ils se contentent de mater, de faire la provision de culs sautillants pour l’hiver.
Elle, elle traverse tout ça sous un soleil sans ombres, avec un début de sourire aux commissures des lèvres. Ca ne lui déplait pas de se retrouver épinglée dans les orbites d’indiens en pré-hibernation.
C’est beau un indien juste avant qu’il s’endorme!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s