un dimanche dans un hôpital, avec la radio juste à côté de moi

en face de moi, assis, un gros blanc-bleu-belge tient ses béquilles comme une kalachnikov /  Stéphanie, si vous donnez la bonne réponse, vous gagnerez une tv écran led / papa, maman s’est fait toute belle pour te voir au parloir / les soins intensifs, c’est de 13h30 à 14h00 / Stéphanie, en quelle année Bill Clinton  décide-t-il de rendre le gps accessible à tout le monde / ma maman a pris des cachets avant de partir en voiture et c’est pour voir si elle est pas chez vous / j’ai toujours eu une touche avec les homos / moi aussi, je te déteste, hein, depuis que tu m’as volé mon fils / non, il n’y a pas de prise de rendez-vous le dimanche / vous vous rendez compte : Charles Aznavour a  92 ans et il a écrit plus de 800 chansons / Stéphanie, la question est : cette loi de Bill Clinton est-elle passée avant ou après 2002 / Brandon, mon gros bébé d’amour, tu vas bientôt sortir / le combat entre Saint-Georges et le dragon vient de se terminer à Mons / Alexis, j’ai parlé toute la nuit avec ta baronne… on s’est bourrées à mort / et il a enregistré plus de 1200 chansons / oui, vous avez gagné Stéphanie… c’était avant 2002 / d’ailleurs, mon père, il  dit que c’est vous qui allez partir les deux pieds devant / non, il n’y a pas de prises de rendez-vous le dimanche / viens-tu dormir chez moi quand tu reviens de Bruxelles / mon bébé d’amour, on va faire un bébé toi et moi quand tu sortiras / à 92 ans, il garde un sens de l’hospitalité extraordinaire / là, en face de moi, juste maintenant, un mec, mince,  rentre en s’appuyant sur deux béquilles / mon père, il a dit aussi qu’il viendrait vous tuer et que vous partirez les deux pieds devant bien avant lui / à Manille, 5 jeunes filles belges sont mortes en assistant à un set de DJ Véga / non, il n’y a pas de prises de rendez-vous le dimanche / mais non, c’était pas de la bibine avec ta baronne mais des joints grands comme ça / on signale qu’un automobiliste a trouvé la mort sur l’E 40 dans un accident causé par la traversée d’un cerf / le blanc-bleu-belge à la Kalachnikov regarde jalousement le nouvel arrivant aux béquilles / l’ascenseur rose, il est où / le bébé pousse et sera presque là quand tu sortiras

(dans mon boulot, à l’hosto, avec des gens qui passent de l’autre côté de la vitre, des gens au téléphone, des gens qui parlent dans le transistor à côté de moi  – bel rtl et une émission sur rcf qui adressent les messages des familles aux détenus)

Une réflexion sur “un dimanche dans un hôpital, avec la radio juste à côté de moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s