Confinement 10

Il y a cette échange messenger avec l’Amie végan bruxelloise (macrobiotique dans les années 80 / végétalien dans les années 90). Elle lui dit qu’elle a posté son texte. Il lui répond qu’il a un dilemme. Nettoyer la pièce aux velux ou lire les textes. Elle lui dit : les deux. Pas si simple, le problème du choix en période de confinement. Quoi avant Quoi. Il n’y a plus de prédominance de l’un par rapport à l’autre. Alors, il regarde le soleil s’infiltrer dans toute la pièce, les 4 velux dont 2 ouverts. La lecture peut se passer de ciel bleu. Ça sera nettoyage. La dernière fois qu’il a cleané cette pièce c’était 15 jours avant le confinement, le lendemain du cassoulet avec la bande, ceux qu’on aime pour la vie. Il n’a d’ailleurs jamais compris pourquoi on s’évertuait à cleaner les heures précédant la venue d’invités. Principe stupide puisque les invités vont tout saloper quelques heures plus tard. Le jour d’après, il y a plus d’un mois, la cuisine et le salon blinquent. Depuis, plus rien (du moins en ce qui concerne le salon). Alors il perpétue une coutume mise au point par les 3 mecs. Lui et les deux mecs (Il a toujours eu du mal à employer l’adjectif possessif en ce qui concerne ses fils. Un truc qui renvoie à l’instinct de propriété. Beurk!). Dès qu’il s’agissait de lavage à grande eau, ils se retrouvaient tous les 3 en calbar / t shirt / pieds nus. Important, les rituels familiaux ! Un peu comme Noël sauf que Noël le bourre. A chaque famille ses rites. L’important dans tout ça, c’est de savoir ce qui nous relie. Ici, nettoyer à grande eau en calbar / t shirt / pieds nus. Chose complètement impossible à réaliser à Noël. CQFD.Reculer la table marocaine, déplacer les 2 guitares, reculer le divan, déplacer les vinyles du plancher au divan, pousser les deux fauteuils et le pouf (toujours autant de plaisir adolescent à prononcer le mot pouf). Butin : 1 bouchon en liège, 3 pièces de 20 cents, 1 pièce de 50 cents, 4 cacahuètes, pellicules de chips. Aspi, seau, raclette, torchon. Musique à fond (Rev. Louis Overstreet trouvé sur Discogs). Il repasse dans le salon 40 minutes plus tard, s’arrête, regarde la plante de ses pieds. Propre de chez Propre (son test à lui pour savoir s’il est grand temps de sortir aspi, seau, raclette, torchon). Il déplace les vinyles du divan au plancher, échoue sur le divan, l’ordi sur les genoux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s